Tribunes politiques

Septembre 2022

Tribune de la majorité

La ville culturelle, associative et sociale d’Arnouville a retrouvé tout son dynamisme. Cela coïncide avec la réouverture de l’Espace Charles Aznavour, entièrement rénové après trois années de travaux. Malheureusement, après la crise sanitaire, nous subissons désormais la crise économique, résultant d’une désorganisation de l’économie mondiale, aggravée par la guerre en Ukraine. La fin de l’année approche avec une décision majeure qui sera prise par le Conseil municipal en décembre prochain : le vote du budget 2023. Soyons francs, ce budget sera compliqué à boucler, pour deux raisons principales : • la revalorisation du point d’indice des fonctionnaires, appliquée depuis le 1er juillet dernier, sur décision du Gouvernement. Toutes les communes devront supporter la charge de cette hausse des rémunérations pour les agents qu’elles emploient. • la hausse vertigineuse des prix de l’électricité et du gaz. Car si les particuliers bénéficient du bouclier tarifaire mis en place par l’État, les collectivités publiques et les entreprises paieront au prix fort ces énergies dont le coût pourrait augmenter de manière considérable. C’est sans compter les hausses des prix constatées dans tous les domaines : restauration scolaire, fournitures et prestations de services, travaux… Tous les ménages subissent les effets de l’inflation et les communes sont soumises aux mêmes difficultés… Dans le même temps, les aides de l’État stagnent voire diminuent. Quant aux impôts locaux, les communes n’ont plus d’autre levier d’action que la taxe foncière, avec la disparition de la taxe d’habitation. Augmenter les seuls impôts fonciers créerait désormais une inégalité de traitement entre les locataires et les propriétaires que nous nous refusons d’envisager. Tout effort doit être équitablement partagé, à hauteur des moyens de chacun. Fort heureusement, la gestion prudente et responsable de vos impôts depuis plus de vingt ans permet à la Ville de faire face à ces contraintes, sans dégrader la qualité des services. Nous récolterons également les fruits d’investissements réalisés au cours des années précédentes, pour limiter les consommations d’énergie, notamment : • la modernisation de l’éclairage public intégralement équipé de lampes à led, • l’entretien régulier de nos bâtiments communaux qui permet d’améliorer leur niveau d’isolation thermique avec les derniers exemples en date que sont la rénovation intégrale de l’Espace Charles Aznavour et la reconstruction de l’école Jean Monnet. Nous avons tous un rôle à jouer désormais : économiser l’énergie et les ressources. C’est l’affaire de tous. POUR LE GROUPE MAJORITAIRE “RÉUSSIR ARNOUVILLE” Claude Fernandez-Veliz.

Tribune de l'opposition

Non parvenue.

Juin 2022

Tribune de la majorité

Mesdames, Messieurs, Les récentes campagnes électorales des élections présidentielles puis des élections législatives ont placé la question du pouvoir d’achat parmi les principales préoccupations des Français, de même que les fortes attentes en matière de sécurité, d’éducation et de santé. La réalité de ces difficultés et de ces attentes n’est pas contestable. Chaque jour, en tant qu’élus de proximité, vous nous faites part de ces préoccupations qui relèvent pourtant de l’entière responsabilité de l’État. Ce n’est pas nouveau. Au mot « réforme », nos Gouvernants préfèrent encore celui d’aides d’urgences, de moyens supplémentaires… aux frais des générations futures. Ce qui est nouveau, en revanche, c’est le retour de l’inflation, conséquence directe de la guerre en Ukraine, mais également d’une problématique mondiale d’approvisionnement en énergies et en matières premières. La mondialisation met la planète entière en surchauffe, posant par ailleurs de graves problèmes d’équilibre écologique. Cette crise majeure frappe au porte-monnaie de tous et les communes ne sont pas épargnées. Pas une semaine ne se passe sans que nos services ne soient confrontés à des hausses de prix sans précédent. Pas une semaine ne se passe sans qu’un fournisseur de la ville ne fasse part de difficultés d’approvisionnement ou ne réclame une revalorisation de ses tarifs pour préserver ses marges. Les commandes doivent être gérées dans l’urgence, avec des devis valables 15 jours, contre deux à trois mois habituellement. Dans ce contexte inédit, nos services font à la fois preuve de modération dans leurs dépenses courantes, de rigueur dans le respect des règles de la commande publique et de bienveillance à l’égard de leurs fournisseurs respectifs. Un dialogue constructif est nécessaire avec ces dizaines d’entreprises qui contribuent, elles aussi, à la qualité de nos services communaux. Surtout, nous ferons le maximum pour limiter la dégradation de votre pouvoir d’achat en limitant au maximum les conséquences de ces hausses. Ainsi, la hausse du prix des repas facturés à la ville sera en grande partie prise en charge par le budget communal, seule une faible augmentation de quelques centimes sera demandée aux familles. Depuis plus de vingt ans, la gestion financière d’Arnouville est en effet basée sur un principe simple: revaloriser les impôts locaux et les tarifs de nos services communaux régulièrement, mais à un rythme toujours inférieur à celui de l’inflation. Ainsi, nos finances communales sont toujours restées très saines, garantissant une qualité de service et une bonne capacité d’investissement adaptée à nos besoins locaux, sans recours à l’endettement. Dans le contexte de crise que nous devons affronter, ce principe de bon sens qui a fait ses preuves continue de s’appliquer. Nous voici toutefois à quelques jours des vacances d’été. Nous vous souhaitons une agréable pause estivale en vous invitant à profiter pleinement des activités et des animations proposées par la ville en juillet et en août. Excellentes vacances à tous. POUR LE GROUPE MAJORITAIRE “RÉUSSIR ARNOUVILLE” Claude Fernandez-Veliz.

Tribune de l'opposition

Non parvenue.

Mars 2022

Tribune de la majorité

Dans quelques jours, les 10 et 24 avril, les électeurs sont appelés aux urnes pour élire le Président de la République. Suivront, les 12 et 19 juin, les deux tours de scrutin qui permettront de renouveler l’Assemblée nationale et, probablement, de former une nouvelle majorité pour décider et pour agir. Ces deux élections constituent les plus grands temps forts de notre démocratie. Elles permettent de choisir celles et ceux qui gouverneront notre pays dans les cinq années à venir. Nous n’avons pas de recommandations à vous faire. L’équipe municipale que nous formons rassemble des femmes et des hommes de sensibilités politiques diverses qui voteront selon leurs convictions. Il en est de même pour vous. Le seul message que nous nous devons d’exprimer, en tant qu’élus locaux attachés aux valeurs de notre République, c’est d’appeler chacune et à chacun à accomplir son devoir de citoyen en allant voter. Toute élection revêt un principe absolu d’égalité. La voix des uns et des autres a le même poids, la même importance. Voter, c’est décider. Nos dirigeants en place prennent des décisions de nature fort différente dont les conséquences sur notre vie quotidienne et sur l’avenir de notre pays sont cruciales. Ne pas voter pour ensuite contester ces décisions revêt un caractère absurde. Si le débat politique va dominer l’actualité des prochaines semaines, la vie de notre ville devrait, nous l’espérons, retrouver son rythme habituel après deux années d’une crise sanitaire dont les effets néfastes semblent enfin s’éloigner durablement. Notre calendrier culturel sera particulièrement foisonnant jusqu’au début de l’été prochain avec de très belles affiches et le retour, sur nos scènes de spectacle, des élèves de notre Conservatoire et de nos associations. Soyons au rendez-vous pour les applaudir et les féliciter de leur travail et de leur talent. Un événement doit particulièrement retenir votre attention : la célébration du centenaire de l’arrivée des premiers réfugiés arméniens dans notre ville, à partir de 1922. Cet événement se déroulera malheureusement sous l’ombre d’une actualité dominée par le conflit Ukrainien. Mais rien ne doit assombrir le devoir de mémoire et le respect de l’identité profonde de notre ville. Quelle fierté pour Arnouville d’avoir toujours ouvert ses bras et d’offrir aujourd’hui, à chacun de ses habitants, une harmonie et une tranquillité remarquables. C’est l’héritage de notre propre histoire qui nous sera racontée sous la forme de conférences, d’expositions, de témoignages, de spectacles. Merci à l’équipe de notre service culturel pour sa forte implication dans l’organisation de cet événement. Quant à l’équipe municipale, elle poursuit son travail pour concrétiser les nombreux projets sur lesquels elle s'est engagée il y a maintenant deux ans. Le contexte international de la Guerre en Ukraine nous oblige toutefois à une grande vigilance, en raison notamment des risques de hausses de nos dépenses d'énergie et d'alimentation. Surtout, elle doit éveiller nos consciences et nous conduire à exprimer notre solidarité envers le peuple ukrainien. Il en va de l'avenir de notre propre démocratie et de notre modèle de civilisation. POUR LE GROUPE MAJORITAIRE “RÉUSSIR ARNOUVILLE”. Claude Fernandez-Veliz.

Tribune de l'opposition

Suite à la démission de Mr Diril, la deuxième de sa liste a pris sa place en remerciant Mr Doll de faire partie de son groupe, cette proposition a été accueillie chaleureusement actant le rapprochement des élus de la majorité avec le RN. Désormais Mr Doll et le groupe RN sont ensemble dans la majorité. Nous sommes et resterons donc la seule liste d’opposition à votre service sur la commune. Une partie de la rue St Just vient d’être refaite pour planter un arbre proche de la stèle du génocide Arménien. Nous déplorons que seule la partie de la rue vers la stèle ait été rénovée négligent le reste de la rue pourtant très endommagée. Au prochain conseil municipal nous demanderons le coût de ces travaux à Mr le maire. Les élections approchant nous ne souhaitons pas qu’il y ait du favoritisme ou plutôt du clientélisme pour une partie des arnouvillois au détriment des autres. Nous rappelons l’importance d’aller voter lors des présidentielles pour que chacun puisse émettre ses choix en son âme et conscience. Les sondages ne portent que sur un très petit échantillon et ne doivent pas nous faire penser que notre vote est superflu, ou nous influencer lors du premier tour. Bien que le choix soit difficile nous appelons tous les abstentionnistes à s’exprimer pour que le résultat soit représentatif. DIVERS GAUCHE UN NOUVEAU SOUFFLE POUR ARNOUVILLE Marie-Christine Jalladaud, 06 24 71 50 52 - mcjalladaud@arnouville95.org 

 

randomness